Pages

jeudi 15 juin 2017

Le dernier romantique


Deuxième volet de notre spécial Saint-Exupéry consacré cette fois-ci aux années allant de 1929 à 1939, autrement dit depuis ses débuts dans l'Aéropostale jusqu'à l'orée de la deuxième guerre mondiale. La semaine dernière, nous avons découvert l'enfance heureuse et assez fantasque du petit Antoine, son immense chagrin à la mort de son frère François, son arrivée à Paris où il côtoie les milieux huppés et littéraires de la capitale, ses infructueuses tentatives à l'École Navale et à l'École des Beaux-Arts pour finalement devenir pilote d'avion et sa première déception amoureuse avec Louise de Vilmorin. Il commence à voler en 1922 et finalement les années 20 se révèlent assez palpitantes pour le futur écrivain. Il dira d'ailleurs à l'époque: «Je fais un métier d’aviateur, d’ambassadeur et d’explorateur». Ce fut surtout le cas à Tarfaya au Maroc (sous domination espagnole en 1927) quoiqu'il oublie le métier d'écrivain puisqu'il y rédige son 1er roman Courrier sud. Dans le présent billet, on découvrira une autre facette de ce personnage ô combien éclectique et fascinant à savoir le romantisme. 

dimanche 4 juin 2017

Antoine de Saint-Exupéry


Il a été beaucoup question, ces derniers temps et dans notre chère école, du livre Le Petit Prince (projection de film, lecture obligatoire et sujet d'examen) mais si le livre est archi-connu, son auteur l'est beaucoup moins et c'est bien dommage. Le diabl@gueur vous propose aujourd'hui de nous pencher un peu sur cette figure incontournable du XXème siècle qui, comme un certain Jacques Prévert, a eu la bonne idée de naître avec le siècle (1900). Curieuse coïncidence qui réunit dans les éphémérides ces deux auteurs que l'on associe le plus souvent avec l'enfance. D'ailleurs les deux auteurs figurent dans le top 10 des noms d'établissements scolaires en France (Prévert 4ème et Saint-Ex 8ème), voici le tableau des 30 premiers au cas où cela piquerait votre curiosité.